Le Conseil d’administration

Les membres du conseil d’administration de Notre affaire à tous sont :

Clotilde Bato – Présidente

Après plusieurs années sur le terrain en Inde dans l’élaboration et le suivi de programmes de développement rural, elle intègre SOL en 2006 pour en devenir directrice en 2010. C’est depuis cette date qu’elle participe à la création de plusieurs programmes de terrain d’agroécologie et de protection de la biodiversité en Inde, Afrique de l’Ouest et en France, en étroite collaboration avec des leaders paysans comme Rajagopal, Vandana Shiva et Philippe Desbrosses. En 2015, elle lance au côté de Vandana Shiva le pacte citoyen pour la Terre qui vise à sensibiliser le grand public aux enjeux de protection de l’environnement.

Marie Pochon – Secrétaire Générale

Elle a grandi dans la Drôme, et a vécu longtemps au Moyen Orient, avant de devenir militante de la justice climatique et des droits humains. Engagée au sein d’organisations de jeunesse au niveau européen, elle s’active aux côtés du mouvement citoyen Alternatiba, et rejoint Notre Affaire à Tous en 2017. Pendant deux ans, elle coordonne la stratégie de communication de l’association, d’abord en tant que bénévole, puis comme salariée, dans l’accompagnement du People’s Climate Case en 2018 puis en tant que Coordinatrice Générale au lancement de l’Affaire du Siècle. Fin 2019, elle rejoint l’équipe de Marie Toussaint au Parlement européen afin de continuer le combat pour la justice climatique. Au sein du Conseil d’Administration de l’association, Marie Pochon sera notamment en charge du suivi du travail sur les inégalités climatiques, et le soutien aux recours locaux.

Martin Bobel – Trésorier

Il travaille et milite depuis de nombreuses années dans le secteur associatif. Il est engagé au sein de collectifs pluridisciplinaires dont les activités s’inscrivaient dans l’occupation de locaux vacants. Riches de projets culturels, artistiques, sociaux, pédagogiques et politiques, ces lieux ont été pour lui des terrains d’expérimentation, d’apprentissage et de partage. Durant près de 10 ans il a participé à la construction de réseaux d’entraide, de production culturelle, de logements, de plaidoyer. Ces environnements ont été pour lui des terreaux d’expérimentation et d’apprentissage riches comme peu d’autres.

Marie Toussaint

Biberonnée à la lutte contre l’extrême exclusion, elle a vite été frappée par les conséquences qu’entraîne la finitude de la planète sur le nécessaire vivre-ensemble et la juste répartition des richesses. Instaurer les moyens de prendre en compte cette finitude, l’unicité de la planète avec les êtres vivants, dans nos relations économiques, sociales, environnementales… l’a poussée à creuser toutes les manières de défendre justice sociale et environnementale. Et le droit est un outil majeur.

Christel Cournil

Elle est Professeure de droit public à Sciences Po Toulouse. Elle a conduit des recherches doctorales sur le droit des étrangers. Puis, elle a travaillé sur les questions de migrations environnementales, le droit international des migrations, le droit de l’environnement et désormais sur les procès climatiques. Elle a été co-directrice et membre de nombreux projets de recherche et publié des livres, articles et chapitres dans ses domaines d’expertise.  

Marine Denis

Doctorante en droit international public à l’Université Sorbonne Paris Cité, elle enseigne à Sciences Po en droit international des négociations climatiques et en géopolitiques du changement climatique. Sa thèse porte sur la protection juridique des déplacés climatiques en droit international et elle s’inspire, à cette fin, des travaux de recherche transversaux réalisés sur la justice climatique. Elle est également l’une des porte-parole de Notre Affaire à Tous et coordonne le projet de recherche porté au sein de la Clinique de droit de Sciences Po sur l’identification des préjudices liés aux effets du changement climatique.

Marine Yzquierdo 

Marine est avocate dans le domaine des énergies renouvelables et a auparavant exercé comme juriste à Londres. Après un passage au sein de Sherpa, elle a pu être confrontée aux enjeux liés aux crimes économiques tout en conservant un fort intérêt pour les enjeux environnementaux. Marine a alors rejoint Notre Affaire à Tous en 2018 où elle coordonne les groupes de travail Constit Eco et Droits de la Nature, engagée dans la lutte pour la justice climatique et la reconnaissance de droits à des sujets non-humains. Elle est convaincue que le droit peut être un outil pour faire évoluer la réalité et remédier aux différentes injustices économique, sociale et environnementale.