Le Conseil d’Administration

Le Conseil d’Administration

Les membres du conseil d’administration de Notre Affaire à Tous sont :

Clotilde Bato, présidente

Clotilde est une fervente défenseuse des paysan.nes et du climat. Engagée pour l’agroécologie, pour la libération des femmes à travers les pratiques agricoles et pour la reprise en main de notre alimentation, Clotilde est la Déléguée générale de SOL (Alternatives Agroécologiques et Solidaires) et Présidente de Notre Affaire à Tous. Passionnée et formée aux enjeux des civilisations orientales, Clotilde a construit son parcours autour d’un engagement terrain fort notamment en Inde, au Sénégal, au Pérou et en France. Avec l’association SOL, elle soutient des projets agricoles qui prouvent chaque jour qu’un autre modèle économique et social est possible. A travers la promotion de l’agroécologie, leur objectif est de replacer l’humain au cœur de son environnement.

Marie Pochon, Secrétaire générale

Marie a grandi dans la Drôme, et a vécu longtemps au Moyen Orient, avant de devenir militante de la justice climatique et des droits humains. Engagée au sein d’organisations de jeunesse au niveau européen, elle s’active aux côtés du mouvement citoyen Alternatiba, et rejoint Notre Affaire à Tous en 2017. Pendant deux ans, elle coordonne la stratégie de communication de l’association, d’abord en tant que bénévole, puis comme salariée, dans l’accompagnement du People’s Climate Case en 2018 puis en tant que Coordinatrice Générale au lancement de l’Affaire du Siècle. Fin 2019, elle rejoint l’équipe de Marie Toussaint au Parlement européen afin de continuer le combat pour la justice climatique.

Martin Bobel, trésorier

Martin travaille et milite depuis de nombreuses années dans le secteur associatif. Il est engagé au sein de collectifs pluridisciplinaires dont les activités s’inscrivaient dans l’occupation de locaux vacants. Riches de projets culturels, artistiques, sociaux, pédagogiques et politiques, ces lieux ont été pour lui des terrains d’expérimentation, d’apprentissage et de partage. Durant près de 10 ans il a participé à la construction de réseaux d’entraide, de production culturelle, de logements, de plaidoyer. Ces environnements ont été pour lui des terreaux d’expérimentation et d’apprentissage riches comme peu d’autres.

Marie Toussaint

Biberonnée à la lutte contre l’extrême exclusion, Marie a vite été frappée par les conséquences qu’entraîne la finitude de la planète sur le nécessaire vivre-ensemble et la juste répartition des richesses. Instaurer les moyens de prendre en compte cette finitude, l’unicité de la planète avec les êtres vivants, dans nos relations économiques, sociales, environnementales… l’a poussée à creuser toutes les manières de défendre justice sociale et environnementale. Et le droit est un outil majeur.

Christel Cournil

Christel est Professeure de droit public à Sciences Po Toulouse. Elle a conduit des recherches doctorales sur le droit des étrangers. Puis, elle a travaillé sur les questions de migrations environnementales, le droit international des migrations, le droit de l’environnement et désormais sur les procès climatiques. Elle a été co-directrice et membre de nombreux projets de recherche et publié des livres, articles et chapitres dans ses domaines d’expertise.  

Marine Yzquierdo

Marine est avocate et a auparavant exercé comme juriste à Londres. Elle a rejoint Notre Affaire à Tous en 2018 pour s’impliquer sur les aspects plaidoyer – pour un droit adapté aux limites planétaires. Elle est aujourd’hui co-référente des groupes Notre Constitution Écologique, Ecocide et Droits de la Nature, engagée dans la justice climatique, la protection du vivant et la reconnaissance de droits à des non humains. Elle est convaincue que le droit est un outil pour changer de paradigme et remédier aux différentes injustices économiques, sociales et environnementales.

Priscillia Ludosky

En mai 2018, Priscillia a lancé une pétition sur la taxe carbone qui ouvrira un débat public sur les inégalités sociales. En novembre, sa pétition atteindra 900 000 signatures et sera une base importante de mobilisation ayant fait émerger le mouvement des gilets jaunes. Membre du collectif des Gilets Citoyens qui a initié la Convention Citoyenne pour le Climat, elle le pilote pendant la crise sanitaire et en mai 2020, avec Marie Toussaint, elle co-écrit « Ensemble, nous demandons justice – pour en finir avec les violences environnementales » aux Editions Massot et livre en 2021 une Chronologie de la gestion de la crise sanitaire en France en auto-édition. Aujourd’hui, elle conseille et accompagne les militants, ONG et associations dans leurs campagnes de mobilisation citoyenne et fait aussi partie du “Comité des sages » de The Good Lobby France. 

Paul Mougeolle

Paul effectue une thèse sur « l’existence et l’étendue de l’obligation de vigilance climatique » à l’Université de Paris Nanterre et de Potsdam en Allemagne. Il est convaincu que la crise climatique reflète une violation systématique et généralisée de cette obligation et que les tribunaux ont le devoir d’y mettre fin et de la réparer. Il considère qu’une mise en pratique de ces idées est nécessaire et fait donc valoir ses recherches dans le cadre des activités de Notre Affaire à Tous, notamment dans le contentieux contre Total, qu’il coordonne, et dans l’Affaire du Siècle. 

Théophile Keïta

Théophile est élève-avocat en droit de l’énergie et de l’environnement. Il a rejoint Notre Affaire à Tous au printemps 2018, après avoir travaillé en organisation internationale à Bruxelles et étudié à Paris et à Londres. Il s’implique d’abord dans les contentieux climatiques (People’s Climate Case, l’Affaire du Siècle, …), puis dans le développement de différents projets du Groupe Juristes qu’il coordonne (éducation et sensibilisation, newsletter des affaires climatiques, recours locaux, …). Il est aujourd’hui co-référent du groupe Ecocide et s’investit dans les questions liées au droit pénal de l’environnement, aux énergies renouvelables et au devoir de vigilance. Après diverses expériences au sein d’associations,
syndicats et partis politiques, il s’engage aujourd’hui pour construire les règles de droit d’une société transformée par le changement climatique.