Le droit ne parvient pas à enrayer l’érosion du vivant, par Sébastien Mabile

« Pollution écologique ». Voilà comment Yves Threard, du Figaro, qualifiait le 21 juin dernier le projet de réforme constitutionnelle voulu par Nicolas Hulot. La charge est violente.

Lire ici la tribune de Sébastien Mabile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *