Appel à témoignages – Impacts du changement climatique

A travers le monde, le réchauffement climatique affecte les modes de vie et dérègle les écosystèmes. En seulement quelques décennies, les activités humaines en arrivent à poser une menace pour la survie de l’humanité, tandis que la menace sur les droits fondamentaux est d’ores et déjà, bien réelle et palpable. Mais il est encore temps d’agir !

Depuis 2015, Notre Affaire à Tous s’engage pour la protection des droits humains et du vivant. Nous accompagnons les premier-es touché-es par ce phénomène mondial destructeur, souvent les personnes les plus vulnérables, pour que les pouvoirs publics respectent l’obligation de les protéger.

En France, comme dans le monde, les plus pauvres sont les premier-es touché-es, tout en étant les moins responsables de la dégradation de l’environnement. Le rapport intermédiaire du GIEC d’octobre 2018, établit que la simple différence de température entre 1,5°C à 2°C augmenterait encore plus les risques liés à la santé, la sécurité alimentaire, l’alimentation en eau… Le réchauffement climatique est également l’une des causes majeures de la disparition de 80% des insectes en Europe et de 60% des espèces animales vivant sur Terre.  

Maurice Feschet, lavandiculteur Drômois, fut l’un des premiers, en France, à s’engager dans la bataille pour la protection de ses droits face à l’inaction climatique. En mai 2018, aux côtés de 10 autres familles, il portait plainte contre l’Union Européenne pour faillite à la protection de ses citoyen-nes, et manque d’ambition en matière climatique. La trajectoire aujourd’hui dessinée par les politiques climatiques européennes nous mène tout droit vers une augmentation de 3,6°C.  

Persuadé-es de l’intérêt de poser cette question, celle de la justice, nous lancions un appel à témoignages pour celles et ceux, qui, comme Maurice, voyaient déjà les impacts du dérèglement climatique sur leurs vies et leurs droits, en France. L’objectif était de documenter les impacts divers que subissent les personnes et les territoires, afin de les rendre visibles, et de leur donner, enfin, une voix dans le débat climatique. Car cette lutte est celle d’un monde plus juste.

Nous souhaitons accompagner agriculteur-trices, apiculteur-trices, pêcheur-ses, aquaculteur-trices, viticulteur-trices qui voient la poursuite de leurs activités mise en danger, habitant-es des littoraux qui voient leur habitat se dégrader, non-humains que le réchauffement climatique impacte parfois mortellement, générations futures qui subiront des conséquences encore aggravées… Des catastrophes naturelles à la destruction lente mais continue de notre environnement du fait du réchauffement climatique : ensemble, nous sommes une force immense – et agir ensemble pour la justice climatique est notre raison d’être. Le climat est l’affaire de tous.

Les premières réponses à notre appel nous ont permis de commencer un travail d’enquête, de documentation, et d’établissement d’une base de données interdisciplinaire et intersectionnelle sur le sujet des inégalités climatiques.

Aujourd’hui, nous réitérons notre appel.

Car témoigner, c’est faire entendre sa voix et celle de toutes celles et ceux qui subissent un préjudice.

Témoigner, c’est dire : Il y a des victimes au dérèglement climatique. Il y a aussi des responsables. Et le combat du XXIe siècle est bien celui de l’établissement d’une justice climatique. C’est aussi contribuer à sensibiliser chacun-e aux effets dévastateurs du changement climatique, pour protéger le vivant ! Vos témoignages feront entendre cette réalité. Ils seront des exemples concrets éclairant la nécessité d’agir pour le climat et l’environnement. Racontez-nous votre histoire, comment votre vie professionnelle, votre vie privée, votre santé, vos perspectives sont bouleversées. Nous espérons former une communauté de témoins, pour faire advenir une justice climatique et sociale.

Si vous souhaitez mettre les complices du réchauffement face à leurs responsabilités, Notre Affaire à Tous peut également vous accompagner pour porter votre préjudice devant la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *